Archives par mot-clé : Lens

Neuf stades retenus pour la candidature au Mondial 2023 de rugby

Neuf stades et villes ont été retenus dans le dossier de candidature  pour accueillir des matches de la Coupe du monde 2023 que doit remettre la France jeudi 1er juin 2017 à World Rugby. Plusieurs villes sélectionnées lors de la première sélection disparaissent de la liste: Paris, Lens et Montpellier.

Les neuf villes sont Lille (stade Pierre-Mauroy), Nantes (La Beaujoire), Bordeaux (Matmut Atlantique), Toulouse (Stadium), Marseille (Vélodrome), Nice (Allianz-Riviera), Lyon (Parc OL), Saint-Etienne (Geoffroy-Guichard) et Saint-Denis (Stade de France).

Le comité de candidature  avait déposé la candidature de Paris en laissant ouvert le choix entre Jean-Bouin et le Parc-des-Princes. D’après l’AFP, ce dernier souhaitait retenir le Parc-des-Princes « mais n’a pu obtenir l’accord de la mairie de Paris, liée par une convention d’occupation à QSI, le propriétaire qatarien du club de football du Paris Saint-Germain opposé à la tenue de matches de la Coupe du monde 2023 dans le stade. La ville de Paris, même si elle n’accueillera pas de matches, a néanmoins été retenue comme ville hôte de la compétition ». Jean-Bouin paie quant à lui sa trop faible capacité (20 000 places).

La fédération française de rugby (FFR) remettra jeudi à Dublin à World Rugby, la Fédération internationale, son dossier de candidature pour l’organisation.  La France est en concurrence avec l’Irlande et l’Afrique du Sud. Elle met en avant dans son dossier la qualité et la capacité importante de ses stades (2,6 millions de spectateurs, dont 336.000 places d’hospitalités), dont huit ont accueilli l’Euro 2016 de football. Cette capacité permettrait de rapporter 500 millions d’euros à World Rugby via la redevance, les hospitalités, le merchandising ou encore les droits télévisuels.

La Coupe du monde 2015 en Angleterre avait rapporté 300 millions d’euros à World Rugby.

Cite this article as: Jean-Michel ROUX, Neuf stades retenus pour la candidature au Mondial 2023 de rugby, in Au stade des villes, 31/05/2017, http://stade.hypotheses.org/703.

La sélection des stades pour la Coupe du monde de rugby 2023

Le 9 février 2017, la Fédération Française de Rugby (FFR) s’est déclarée candidate pour accueillir la Coupe du Monde de rugby en 2023. Dix-neuf  villes étaient mentionnées lors de la présentation du dossier à la presse. Le Comité Directeur de la FFR vient de dévoiler les douze villes hôtes finalement retenues pour la candidature.

Douze villes mais onze stades ont été retenues (du plus grand au plus petit stade) :
Saint-Denis –Stade de France (80 000 places)
Marseille – Orange Vélodrome (67 000 places)
Lyon – Parc OL (59 000 places)
Lille Métropole – Stade Pierre-Mauroy (50 000 places)
Bordeaux – Matmut Atlantique (42 000 places)
Saint-Etienne – Stade Geoffroy-Guichard (42 000 places)
Lens – Stade Bollaert-Delelis (38 000 places)
Nantes – Stade de la Beaujoire (37 500 places)
Nice – Allianz Riviera (35 000 places)
Montpellier – Stade de la Mosson (32 000 places)
Toulouse – Stadium de Toulouse (33 000 places)

Paris est la douzième ville. Son stade – en plus de Saint-Denis qui accueillera la finale – n’est pas encore connu: Jean-Bouin et le Parc-des-Princes sont les deux options possibles. L’U arena de Nanterre, future stade du Racing 92 a été écartée.

Sept villes se sont désistées entretemps ou n’ont pas été sélectionnées: Valenciennes (Stade du Hainaut), Le Havre (Stade Océane), Rennes (Roazhon Park), Le Mans (MMARENA), Sochaux (Stade Auguste-Bonal), Grenoble (Stade des Alpes) et donc Nanterre.

La FFR a expliqué vouloir déposer le meilleur dossier pour la Coupe du Monde 2023 et  justifie la sélection sur les critères suivants :

  • « La plus grande capacité de spectateurs potentiels (grand public et hospitalités)
  • La plus grande capacité hôtelière
  • Des stades de très haut niveau répondant aux standards des plus grands événements internationaux
  • Des villes hôtes mobilisées et expertes dans l’accueil des événements internationaux »

Notons simplement, qu’en l’état, la sélection fait la part belle aux stades de football. En-dehors du Stade de France, antre des équipes de France de football et de rugby et du Matmut Atlantique de Bordeaux qui accueille quelques affiches de l’UBB (Union Bègles-Bordeaux), les autres stades sont le domicile de clubs de football de Ligue 1 et Ligue 2 (Lens). Quand un club professionnel de rugby jouent dans ces villes, c’est alors dans un autre stade, plus petit: le Stade Ernest-Wallon à Toulouse, le Matmut Stadium de Lyon ou l’Altrad Stadium de  Montpellier.