Au stade des villes

Le carnet « Au stade des villes » a pour objet l’étude des rapports existant entre stade et ville. Je fais l’hypothèse que les stades et les villes peuvent être assimilés à des « technocosmes », c’est-à-dire des objets d’une grande technicité et complexité, capables de gérer la densité des formes urbaines et sociales, de transformer les masses en public ou en nation. Je fais l’hypothèse que le stade est identique dans ses formes, fonctions, usages, rythmes, etc. à une ville mais à une échelle plus petite. Il serait donc possible de comprendre l’un par rapport à l’autre. Il y a donc possibilité d’utiliser les mêmes outils pour les lire et analyser.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *