Qui veut encore des JO ?

Grenoble célèbre actuellement le cinquantenaire de ses Jeux olympiques d’hiver. Le 15 février 2018, l’Université Grenoble Alpes et son Labex ITEM (laboratoire d’excellence sur l’Innovation et les Territoires de Montagne) dirigé par Marie-Christine Fourny organisaient une table-ronde sur le thème « Qui veut encore des JO ? Des métropoles qui slaloment entre enjeux géopolitiques et contestations citoyennes ».

Affiche de la table-ronde, UGA.

La table-ronde était animé par Guy Saez, chercheur émérite en sciences politique au CNRS Pacte. J’étais invité aux côtés de Pim Verschuuren (IRIS & U. de Lausanne), Eric Adamkiewicz (U. Sabatier de Toulouse), Loïc Ravanel (U. de Franche-Comté & CIES Neufchâtel) et Hugo Bourbillères (U. Paris-Sud). Le débat a porté successivement sur les enjeux métropolitain des JO, le rapport entre jeux et montagne, les politiques évènementielles et la participation citoyenne et l’opinion publique face aux JO. Un résumé de mon intervention sera prochainement mis en ligne sur ce site.

Dans une deuxième partie, la table-ronde donnait la parole aux étudiants des Master 1 Urbanisme & Coopération Internationale et Master 2 International Cooperation in Urban Planning de l’Institut d’Urbanisme & de Géographie Alpine de Grenoble (IUGA). Trois étudiantes, Laury Roux, Astrée Coutanson et Romane Garcia, sont venues présenter les résultats d’un atelier de coopération internationale en urbanisme sur le thème: « et si Grenoble déposait une nouvelle candidature pour les JO de 2026? »  Les résultats de leurs six groupes de projet sont disponibles en pdf et sur demande (texte en anglais).


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *