O Grande Palco Futbolístico

Le 28 mars 2018, Natália Rodrigues de Melo, que j’ai accueilli au sein de l’UMR Pacte l’an dernier, soutiendra sa thèse de doctorat (Sciences de l’Architecture) dans le cadre du Programme Postdoctoral en Architecture (PROARQ) à la Faculté d’Architecture et d’Urbanisme de l’Université Féderale de Rio de Janeiro (UFRJ). Je serai membre du jury.

 

Composition du jury
La thèse de Natalia porte sur l’analyse de la transformation des ambiances du stade Maracanã de Rio, construit pour la Coupe du monde de football de 1950 et rénové dans le cadre de la Coupe du monde de 2014. Elle s’intitule: O Grande Palco Futbolístico. Análise da ambiência do estádio Maracanã pós reforma para a copa de 2014.  La thèse a été dirigée par la Profa. Dra. Cristiane Rose de Siqueira Duarte (PROARQ UFRJ) et co-dirigée par la Profa. Dra. Paula Uglione (IP UFRJ). Les autres membres du jury seront la Profa. Dra. Ethel Pinheiro Santana (PROARQ UFRJ), la Profa. Dra. Giselle Arteiro (PROARQ UFRJ) et le Prof. Dr. Gilmar Mascarenhas (UERJ).

Résumé de thèse
Les modifications spatiales engendrées dans les nouveaux stades de football en vue de la Coupe 2014 représentent une rupture des habitudes, des visions et de la logique spatiale des supporteurs, ce qui peut être considéré comme un « trauma spatial ». Cette thèse a cherché à comprendre les processus de re-signification de ces stades, soutenant l’hypothèse que l’ambiance des rituels du jeu a un rôle majeur aussi bien dans la réinterprétation de nouveaux espaces physiques que dans la construction de nouveaux liens affectifs avec les manières traditionnelles de vivre un match et d’encourager son équipe. La recherche se penche sur l’étude de cas du stade Maracanã, à Rio de Janeiro, par le biais d’outils méthodologiques tels que l’ethnographie, les analyses ethnotopographiques et l’examen des extraits métaphoriques qui ont émergé des récits, inspirés dans la méthode des « Fichiers Mnémoniques du Lieu » (Uglione, 2008).

La recherche a permis d’élucider certaines significations attribuées par les usagers au Maracanã, démontrant que le stade renouvelé est comme un palimpseste ayant des couches symboliques qui, associées à d’autres symboles, contribuent à un nouvel ordre de compréhension, d’appréhension et d’affectation. Ce travail a essayé de démontrer que l’ambiance est renforcée par la passion pour le football et par les représentations liées à ce sport soulignant l’existence d’un grand potentiel de (re)signification du stade. Finalement, les résultats mènent à la conclusion que, bien plus que des changements « traumatiques » et des ruptures dans l’expérience des supporteurs, il est encore possible de trouver des traces d’un passé qui ont un grand impact sur les nouveaux usages allant au-delà de l’édifice bâti et s´accrochant à la signification symbolique de cette Grande Scène du Foot.

Mots-clés
Ambiance; Maracanã; Trauma; (Re)signification


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.