Equipement sportifs 2.0: (dé)connexions des territoires

Ce 26 mars 2018, se tenait à Paris, le troisième volet du cycle de conférences de l’Ecole d’Urbanisme de Paris sur Paris 2024. Un évènement international au service du local? Il portait sur le thème: Equipements sportifs 2.0: (dé)connexions des territoires. J’y participais comme intervenant.

Capture d’écran du visuel de la conférence-débat

La conférence-débat rassemblait cinq intervenants : Frédéric Monghal, expert en ingénierie audiovisuelle et multimédia chez Atelier Audio-Visuel; Patricia Pelloux, responsable des sites et infrastructures au Comité de candidature de Paris aux JOP 2024 et aujourd’hui directrice adjointe de l’APUR; Clément Mansion, architecte et associé du cabinet Chabanne Architecte  et Marc Perelman, enseignant chercheur à l’Université Paris-Ouest Nanterre d’esthétique et d’architecture.

Mon intervention consistait à dresser une histoire typologique des grands équipements sportifs dans leur rapport à la technologie et au territoire. Elle commençait par le stade de la Grèce antique qui se caractérise par une technologie relativement modeste (stades en bois ou pierre sans grande envolée architecturale, peu d’ingénierie, pas de toiture) mais une remarquable insertion dans le territoire. Un stade qui appelle à la contemplation du paysage tout autant que du spectacle sportif et qui invite à la méditation (cf les magnifiques pages d’Henry Miller dans Le colosse de Maroussi sur le stade de Delphes). L’intervention passait alors par le stade de la Rome antique, le stade utopique du Moyen-Âge et les stades de la ville moderne et/ou industrielle pour finir par les différentes figures des stades contemporains.

La conférence-débat a été organisée et animée par six étudiants de l’EUP: S. Aljy, R. Briquet, M. El Barkani, J. Fontaine, M. Hameury et O. Hugues. Elle a été filmée et une mise en ligne est prévue dans le cadre de la chaire « Aménager le Grand Paris ».

Cf: http://chaire-grandparis.fr/cycle-de-conferences/


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.