Débordements

Le 15 juillet 2018 a lieu la finale de la 21e Coupe du monde de football organisée en Russie. Elle prend place dans le stade Loujniki de Moscou, à 17 heures. La victoire française donne lieu, à Grenoble, à des débordements de toutes sortes, captés ici avec la photographe S. Cognat.

Débordements des terrasses de café sur la place Notre-Dame et de l’épicerie indienne à dix minutes de la fin du match, quand le flux de la foule n’est pas encore sortie de son lit.

Brusque débordement de joie au coup de sifflet final, déclenchant rapidement des scènes de chaos, de tumultes, de joyeuse pagaille, au milieu des pétards, des fumigènes et du verre brisé (rue Barnave).

Débordement de couleurs place Saint-André avec les fumigènes rouge et bleu et la statue prise d’assaut du chevalier Bayard.

Débordement de chauvinisme en pick-up, rue Montorge.

Débordement de la foule pacifique et bonhomme sur les voies de tram entre Victor Hugo et Hubert Dubebout, contrastant à deux pas avec le débordement de bêtise sur le mobilier urbain (rue Molière et place Victor Hugo).

Débordement du bassin de la place Hugo, offrant sa baignade en eaux troubles.

Débordement de joie, tout simplement, autour, dans et sur la fontaine des trois ordres, place Notre-Dame; annonçant une longue, très longue nuit pour tous le monde…


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.