Groundhopping

Comme il y a des spotters (passionnés d’avions parcourant aéroports et aérodromes), des trainspotters ou ferrovipathes (fans de trains et de matériels ferroviaire), il existe des groundhoppers, littéralement des « sauterelles de stades » par dérivation du mot grasshopper, la sauterelle.

L’objet du groundhopping est d’assister à au-moins un match dans le plus de stades possible. Ce loisir qui est clairement lié au football remonterait aux années 70 en Angleterre. Il s’est répandu depuis en Europe du Nord (Allemagne, Belgique, Pays-Bas, pays scandinaves). Peu présente en France, cette pratique commence à se développer et des fans développent les premiers blogs.

Guide des stades pour groundhopper, version allemande, 2015-16

Le groundhopping fait l’objet de nombreux sites internet, de guides de voyage comme le Groundhopping Informer et  parfois même d’associations, comme le 92 club qui rassemblent ceux qui ont vu un match dans chacun des stades des équipes actuelles de Premier et Football League d’Angleterre et du Pays-de-Galles.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *