Archives par mot-clé : Montagne Magazine

Grenoble pourrait-elle accueillir une nouvelle fois les JO?

A la suite de l’atelier international d’urbanisme organisé à l’automne 2017 avec Marlène Leroux  questionnant  l’opportunité pour la ville de Grenoble d’accueillir à nouveau les JO,  j’ai été interviewé par Clémentine Méténier pour Montagne Magazine Son article est paru dans le numéro 453 de mai 2018 : “JO d’Hiver. Une nouvelle candidature est-elle encore possible?”. Voici l’extrait de l’article mentionnant notre travail.

 

Repenser les jeux… autrement

“Plus largement, c’est la question de l’avenir des Jeux Olympiques d’hiver qui se trouve au cœur des débats. Le 15 février dernier, l’Auditorium du musée de Grenoble accueillait une table ronde d’économistes, urbanistes, chercheurs de Grenoble, Lausanne ou encore Poitiers autour de cette question « A-t-on encore envie et peut-on encore organiser des Jeux Olympiques d’hiver dans nos massifs ? ». Pour l’occasion, des étudiants du master francophone « Urbanisme et Coopération international » et du master anglophone « Cooperation in urban planning » de l’Institut d’urbanisme et de Géographie Alpine ont présenté leurs travaux commandé par le Labex Item (une plateforme innovation et territoires de montagne) : imaginer un dossier de candidature à de futurs JO d’hiver pour Grenoble. « L’idée était de dépasser les critères qu’impose le CIO pour prendre le compte le rapport aux territoires, aux évolutions climatiques et des sociétés » explique Michel Roux (sic) aux côté de Marlène Leroux, maîtres de conférence à l’Institut d’Urbanisme et de Géographie Alpine et encadrants du projet. L’un des dossiers intitulé « Le tourisme post-hiver » a par exemple imaginé la fin des jeux du tourisme mais ceux de la montagne : finis les sports tels que le bobsleigh ou combiné nordique avec le manque de neige progressif, inclure comme épreuves olympiques des disciplines plus adaptées à la montagne comme l’escalade, le canonying ou encore l’alpinisme.

Ces réflexions sont partagées par le maire grenoblois, pour qui il est temps de « transformer les jeux olympiques » ; durant les célébrations lui aussi a ouvert une porte en proposant de choisir « par exemple six ou sept stations dans le monde qui pourraient se répartir les épreuves. On garde la dimension intercontinentale mais on repense l’utilisation des équipements, surtout si de moins en moins de villes ne candidatent à l’avenir… » Et Grenoble n’en fera pas partie sous cette mandature”.